Réussir le lancement de son application mobile

Réussir le lancement de son application mobile

Préparer sa communication en amont du lancement

Lancer une application mobile ne sert à rien si elle n’est pas téléchargée. Avec environ 300 000 programmes et 200 nouvelles applications lancées chaque jour rien que sur l’App Store d’Apple, un éditeur doit savoir se démarquer pour sortir de la jungle des nouvelles applications et se hisser le plus rapidement possible dans les classements des programmes les plus populaires. La réussite du lancement sera en effet déterminante pour la durée de vie d’une application, qui peut ne pas dépasser trois mois en cas de départ manqué.

L’App Store d’Apple offre pour cela aux éditeurs une rampe de lancement idéale :toute application validée par Apple intègre la section « nouveautés » de la boutique d’applications, une rubrique très exposée,mise à jour tous les jeudis et dans laquelle l’application reste pendant une semaine. « Cette semaine est cruciale pour l’éditeur car elle permet d’enclencher un cercle vertueux de téléchargements qui permettra à l’application de grimper dans le classement général et par catégories », explique Nicolas Bensignor, PDG de Playsoft. Objectif : entrer au moins dans le top 50 d’une catégorie pour maintenir une certaine visibilité au-delà des sept premiers jours d’existence de l’appli.

 

Pour profiter à plein de cette exposition, Nicolas Bensignor recommande de planifier bien à l’avance la sortie publique de son application, afin de créer un « compte à rebours médiatique », destiné à susciter de la curiosité, voire du désir chez sa cible de mobinautes. « Certains éditeurs n’hésitent pas à repousser la demande de validation de leur application par Apple pour préparer une campagne de communication efficace », souligne-t-il. Ceux qui attendent au contraire la validation finale d’Apple pour lancer leur communication parviennent difficilement à maximiser leur exposition, à moins de consacrer un budget marketing conséquent à son lancement.